Débroussaillage

Parmi les nombreuses utilisations du lama, le débroussaillage est sûrement la principale ! D’ailleurs l’élevage de lamas a démarré en France il y a une vingtaine d’années pour cet objectif et n’a cessé depuis de se développer.

En effet, le Lama est un animal particulièrement efficace dans le débroussaillage. C'est un herbivore ruminant qui a 3 estomacs et se nourrit de la végétation qu’il trouve (herbes, ronces, feuillages, etc.) avec le besoin d’avoir dans sa ration quotidienne des végétaux ligneux ou épineux.

Location d'animaux pour le débroussaillage.

Votre terrain est correctement clôturé et possède un point d'eau, contactez-nous.

Devis sur demande.

Exemple avec un troupeau d'alpagas (Camélidés plus difficiles à nourrir que les lamas).
  "... d'agent d'entretien. Jusqu'à présent, deux troupeaux de vaches se chargeaient de brouter l'herbe de ce site protégé, situé sur les rives du Léguer. Mais l'un d'eux vient de déclarer forfait. Place donc aux alpagas. «Dans cette vallée, nous avons notamment des problèmes d'ortie. L'alpaga est un bon débroussailleur qui mange de tout, y compris des ronces et des orties. Il va donc permettre de conserver à la vallée un aspect entretenu», explique Catherine Moret, de l'association de protection de la Vallée du Léguer. «C'est l'animal idéal pour entretenir un site protégé. Il mange toutes les plantes, il est calme et même très propre», appuie Robin Hodge, plutôt fier de ses ouailles. Début mai, après la tonte annuelle, l'éleveur installera donc trente spécimens à Kernansquillec. Charge à eux d'entretenir quatre hectares de pâture. Les alpagas ne vont pas chômer. Car si la vache n'a rien d'exotique, elle est travailleuse. Jugez plutôt: il faut huit alpagas pour faire le boulot d'une seule vache!""

Liens :

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/alpaga-le-nouvel-agent-debroussailleur-28-04-2009-354654.php

http://www.sudouest.fr/2013/01/05/mieux-que-la-serpe-ou-la-faux-le-lama-925533-2490.php

Debroussailleur_Ecologique.jpg

Le lama dispose de qualités spécifiques en zone de végétation sèche, sous bois et taillis. Il n’a pas de sabots et ne dégrade pas les sols. Il pénètre facilement au milieu des broussailles et sa hauteur lui permet de brouter des plantes jusqu’à deux mètres de haut.

En revanche il n’abîme pas les écorces des arbres, même des fruitiers, s’il dispose d’une végétation abondante. Sa morphologie lui permet de se sentir à l'aise sur tout type de terrain, en friches, en pente, ou difficile d'accès. Il est préféré aux chèvres qui ont tendance à abîmer les arbres.